Attention

Le port du masque est notamment obligatoire en centre-ville. Pour plus d'informations, consultez l'Arrêté de Bourgmestre : ici 

Information

A partir de ce 14 septembre 2020, l'accueil du C.P.A.S. sera fermé tous les lundis après-midi

Coche verte

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Sécheresse : Pompage dans les cours d’eau : avec discernement et parcimonie !
Actions sur le document

Sécheresse : Pompage dans les cours d’eau : avec discernement et parcimonie !

En raison de la longue sécheresse que nous connaissons cette année, nos cours d’eau sont au plus bas depuis de nombreuses semaines. Il convient donc de limiter le plus possible les prélèvements d’eau dans les cours d’eau, que ce soit pour un usage professionnel (irrigation, abreuvement du bétail, arrosage de terrain de golf ou de foot, etc.) ou privé (arrosage, alimentation de plans d’eau, etc.).

Une sécheresse prolongée  a en effet de graves répercussions sur nos cours d’eau. La Vesdre et de nombreux affluents et sous-affluents (le Bach, la Gileppe, la Hoëgne, la Magne, le Wayai, etc.) présentent des débits largement inférieurs au seuil qui leur permet d’assurer leur fonction écologique (vie aquatique, épuration naturelle des eaux, recharge des nappes phréatiques, ...). Cela menace la survie des nombreux animaux et plantes aquatiques.

Tant que la situation n’est pas revenue à la normale, il est réellement important que chaque utilisateur évalue la pertinence et la nécessité de son prélèvement d’eau dans une rivière. Bon sens et parcimonie sont de rigueur.

Qui peut pomper ?

D’un point de vue légal, en vertu du Code civil et du "droit de riveraineté", les propriétaires dont le bien est bordé ou traversé par un cours d’eau sont autorisés à prélever l’eau du cours d’eau pour les besoins des parcelles riveraines mais cela ne peut nuire aux autres usagers. Il est donc préconisé de respecter un débit dit « réservé » en-dessous duquel plus aucun prélèvement n’est réalisé.

Par ailleurs, si des prélèvements sont réalisés au moyen d’installations fixes nécessitant des travaux sur le cours d’eau ou ses berges, une autorisation du gestionnaire du cours d’eau est nécessaire.

En application du Décret du 10/07/2013 et de l'Arrêté du Gouvernement Wallon du 11/07/2013, depuis le 01/06/2015, il est interdit de prélever directement l'eau d'un cours d'eau, d'un étang ou de toute eau de surface pour remplir la cuve d'un pulvérisateur ou pour mélanger ou diluer des produits phytopharmaceutiques.

Quand pomper ?

En période de sécheresse, interrogez-vous sur la pertinence de votre pompage. Si besoin, limitez-le ou arrêtez-le.

Pour connaître en direct la situation des cours d'eau (notamment la Vesdre, la Magne, la Hoëgne, le Wayai), rendez-vous sur le site web AQUALIM, qui référence les données du réseau de mesure limnimétrique installé sur certains cours d’eau. Si le débit est inférieur au "P95" (valeur mentionnée dans la fiche signalétique de la station de mesure), ne pompez pas !

Soyez également attentif aux annonces dans les médias concernant les pénuries d'eau et les consignes à suivre.

Info :

Télécharger la fiche "Pomper de l'eau dans les cours d'eau... Avec discernement !".

Pour toute question :